Per Ruptam Silvam

Per Ruptam Silvam est le fruit d’une rencontre – entre une danseuse venue de Bogotá, deux jeunes écolières de Borotalpada, un paysan d’un village voisin, une autre écolière d’un autre village encore, une spécialiste bengalie de l’action sociale et un socio-anthropologue français, tous devenus « performers » ou « opérateurs » (dirait Deleuze) pour l’occasion. Six adolescents de Borotalpada assuraient les éclairages, le lancement des projections vidéos et la diffusion des nappes sonores. Les dites nappes avaient été concoctées par deux artistes de Mexico à partir de captations réalisées sur place au cours de l’année. Tout ce beau monde s’activait entre arbres et buissons qu’à dessein, personne n’avait coupés, les devinant complices du processus. À l’exact inverse du titre donc, car l’expression latine « per ruptam silvam » – qui donna « route » en français – signifiait à l’origine : « au travers des arbres cassés ».  Il y allait d’un théâtre – ou bien d’une composition chorégraphique, ou bien d’une performance scénique – du présenter. De même que l’on présente sur un plateau des mets que les convives sont invités à savourer. Avec peut-être cette différence que les présences de celles et ceux qui interviennent ici sur le « plateau », ou plutôt entre les arbres, sont grandement de la partie. Ce qui était donné à goûter, c’était ces présences-là, singulières, insolites, croisées, enchevêtrées les unes aux autres – ainsi que leurs mises en relation, leurs différences. Rendant compte de son expérience pour The Telegraph, la journaliste Mohua Das parlait d’un « théâtre imaginatif et sauvage [qui] nous déroutait, nous bouleversait, nous poussait hors de nos propres limites : avec seulement quelques lumières, trois ou quatre effets techniques, un paysage rural nocturne était transformé en une scène innovante tout occupée à nous mettre les sens à vif. » Le spectacle a été créé pour la Nuit du Théâtre 7.

mise en scène | chorégraphie | vidéo | texte JEAN-FRÉDÉRIC CHEVALLIER | en étroite collaboration avec SUKLA BAR CHEVALLIER | SANDRA GOMEZ | création sonore ROGELIO SOSA | ANDRES SOLIS dispositif lumière CHANDRAI MURMU | régie lumière SUNNY PROSUN BOR | BHIMCHARON HANSDA | DHANANJOY HANSDA | SALKHAN HANSDA | régie vidéo HIMADRI MONDAL | assistant technique ARNAB BANERJEE | production  SUKLA BAR CHEVALLIER | avec SUKLA BAR CHEVALLIER | SANDRA GOMEZ | MARC HATZFELD | SALKHAN HANSDARAIMA MONDAL | CHANDRAI MURMU | PINI SOREN | en vidéo SHREYA MALLICK | RAIMA MONDAL produit par TRIMUKHI PLATFORM

 


présentée le 15 février 2014 au cours de la Nuit du Théâtre 7 • Trimukhi Cultural Centre • Borotalpada


 

PER RUPTAM SILVAM

Lire dans la presse indienne